Pompéi – jour 15 / Lun 24 Juil.17

« Le jour où nous avons passé 6 heures dans une cité du 1er siècle après Jésus Christ »

Je tombe du lit ce matin pour une mission « ravitaillement » en sac à dos pendant que les demoiselles dorment. Marcher tôt dans Pompéi qui se réveille est un plaisir. A l’autre bout de la ville se trouve un supermarché qui regorge de trésors que je rapporte pour un petit déjeuner de luxe, de quoi confectionner des sandwichs pour nos excursions ou cuisiner « à l’italienne » : olives, fromages, pâtes, fruits et tomates bien sûr !

Pour fêter ça.. je me recouche ! Il faut dire, qu’il fait si chaud la nuit que nous ne dormons que d’un oeil.

On me secoue .. Ce sont Louna et Loréna qui ont hâte de parcourir la vieille ville de Pompéi. Allons y munies de nos audio-guides et des « incontournables » du guide.

A l’entrée sur le site, nous sommes accueillies par les « pétrifiés » ; un peu glaçant cette histoire !

C’est immense .. et quel dédale ! Que de ruelles, que de maisons, de vieilles pierres, de sculptures et de fresques.

10A-Pompei (28_site)

Finalement, nous nous amusons à nous perdre dans le labyrinthe. Les groupes de touristes se densifient à mesure que nous approchons des lieux emblématiques mais c’est supportable.

Luna est scotchée par la place du forum et les colonnes antiques. Elle qui fantasmait sur Pompéi depuis l’enfance… elle se confronte aujourd’hui à son rêve !

Moi, ce sont les fresques qui me touchent beaucoup. Je voudrai contempler chacune d’entre elles avec attention pour essayer de les reconstituer au delà des flous laissés par l’usure du temps.

La dernière est un peu coquine !

Les mosaïques des luxueuses villas sont mieux conservées. C’est étrange d’imaginer les pompéiens du 1er siècle après Jésus Christ fouler ces sols merveilleux.

Mobilier, sculptures, jarres, outils de mesure.. Les témoins de la vie quotidienne nous racontent la vie à Pompéi il y a 2000 ans dans ce décor grandeur nature.

Il n’empêche que, au bout de plusieurs heures de « pétrifiés », de temples, d’amphithéâtres et de mosaïques, les deux plus jeunes saturent.

Je continue seule alors que le site se vide du gros des visiteurs.
C’est génial de voir les lieux sans personne ; la maison du faune, le lupanar, la villa des mystères se méritent.

Il faut les dénicher, marcher beaucoup et braver la poussière qui se mêle à la sueur.
La douche du soir n ‘est pas un luxe ; l’apéro sur la petite terrasse de notre location, avec vue sur le Vésuve et les filles qui chantent des classiques italiens l’est véritablement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :