Sorrente – Jour 16 / Mar. 25 Juil.17

« Le jour où nous avons tenu à 3 sur un transat de plage »

Maria Rosaria passe en coup de vent ce matin ; on aura plus vu cette ancienne danseuse en photo sur les murs qu’en vrai.
C’est avec les autres locataires, des italiens et un coréen (du sud !) que nous avons le plus de contacts. Ils nous donnent quelques tuyaux pour notre virée sur Sorrante. En attendant l’heure du départ, qu’il est agréable de tester le café glacé ..

11-Sorrentino (23-retouchee)

…puis à destination, de s’attabler dans une petite cour pour commander des gnocchis et tortellini (des pâtes fourrées à la ricotta, aux herbes et aux tomates).

L’air de la côte nous accompagne dans les rues de Sorrante qui surplombent la mer.

11-Sorrentino (5-retouchee)

De très beaux hôtels sont construits sur les falaises abruptes ; ils nous font imaginer les scénarios de vie de ceux qui sont de l’autre côté abrités des regards par les jardins parfumés.

Une exposition photo sous les toits permet d’entrer dans l’une de ces bâtisses perchées ; la vue est exceptionnelle.

En contrebas, les plages privées proposent des pliants et parasols au prix fort. Seuls 10 m2 de plage sont publics.
Des éphèbes bronzés y jouent au volley. On n’ose pas leur demander une petite place alors nous explorons les criques dans l’espoir de trouver un en droit où poser une serviette.

11-Sorrentino (10-retouchee).jpg

Comme le portefeuille est quasi-vide, nous tentons de négocier le prix du transat. Sans aucun succès ; nous nous contentons d’un siège et 2 parasols pour 3 !!
Heureusement , les filles passent plus de temps à profiter du bain de mer qu’à songer me virer du transat pour en avoir un petit bout. Quand les voisins commencent à partir en fin d’après-midi, nous nous étalons négligemment. On respire un peu mieux !

En levant la tête vers les hôtels qui entourent la crique, nous comprenons que l’un d’entre eux a hébergé Sophia Loren lors du tournage « Pane, amore e » (du pain et de l’amour) à Sorrente !

11-Sorrentino (13)

A la recherche de toilettes, nous sommes attirées par une enseigne rose, pomponnée et aux vitrines emplies de gâteaux flatteurs. Le serveur a un âge avancé mais l’œil qui brille et il sert des compositions « glaces + gâteaux » renversantes. Il est à nos petits soins et nous lance des blagues en italiens. On ne les comprend pas mais le cœur y est.

Nous rentrons « chez nous » avec des spécialités au citron de Sorrante, du sable et du sel, l’image du bleu sublime de la mer et du blanc des façades.
Le Corée qui s’est lui même renommé Georges (son nom coréen est imprononçable pour les européens) nous fait la conversation à l’auberge jusqu’à la tombée de la nuit. C’est déjà notre dernière soirée ici…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :