Ne fais pas ton mollusque à Venice Beach (23-24 août)

Venice Beach, à 1 heure en bus du cœur de Los Angeles, nous bouscule dès l’arrivée.

Il y a beaucoup de monde dans les rues, du gros son et des odeurs d’herbes. Des hordes de touristes arpentent la promenade qui longe la plage mais on croise aussi des joggeurs, des skateurs, des joueurs de tennis, des artistes de rue allumés, des homeless (sans-abri) qui campent dans le sable, des beaux gosses et des jolies filles en maillot de bain, des gens qui promènent leur chien ou leur chaine hi–fi…

20181002_0919191376015391.jpg

Un sacré mélange qui grouille en bord de mer au sein duquel il faut se frayer avec nos deux imposants sacs à dos ; le tout sous un soleil ardent pour arriver jusqu’à destination : une auberge de jeunesse pour femmes, tenue par un genre de gourou cool qui ne me mets pas très à l’aise.

Luna par contre est comme un poisson dans l’eau dans cet univers éclectique, coloré et bohème. Elle est même très excitée car elle a hâte de se frotter au skatepark de Venice, fréquenté par des pointures du skate professionnel comme des amateurs mordus de planche. On y voit des rocks stars mais aussi des gamins hauts comme trois pommes qui semblent voler dans les « bowls » (bols).

 

Ça tombe bien, un petit magasin de location de skate se trouve à 2 pas de notre auberge. La première session n’est pas très longue car il fait nuit de bonne heure (vers 19h) et nous sommes arrivées tard.

Nous nous baladons à la tombée de la nuit sur la promenade désertée par les visiteurs du jour et laissée aux sans abri. Nous nous arrêtons devant un vieux monsieur mal en point qui a installé son piano dans l’herbe à côté de son campement de bric et de broc. Il joue divinement bien. On essaie d’imaginer comment il a pû se retrouver là avec son énorme piano.

20180823_192032156243584.jpg

Le lendemain, vendredi, nous nous levons tôt pour avoir de la place au skate park. Les matinées sont en effet prises d’assaut par les enfants et des « beginners »…les pros n’étant pas encore debout !

 

dsc00534328438622.jpg

Luna prend confiance progressivement et finit par se lancer dans le « snake » (serpent) au bout d’une heure. Et là, elle s’éclate… Elle glisse, se balance, ondule et file sur la piste.

Certains skateurs ne font que passer mais d’autres s’accrochent toute la matinée ; finissant par constituer un petit groupe de mordus qui se reconnait, s’échange des sourires, des encouragements, des conseils et des félicitations quand l’un ou l’une d’entre eux a réussi un beau mouvement. Luna y trouve toute sa place, au milieu d’un monsieur de plus de 60 ans qui se débrouille parfaitement avec toutes ses protections bien en place, une jeune fille très concentrée ou encore Kaalti dont la corpulence est une bonne assurance face aux chutes générées par ses multiples acrobaties.

Au bout de 3 heures, nous devons rendre la planche et surtout Luna doit se reposer. Je lui mets un jus revitalisant presque sous perfusion…

20180824_1118181361355714.jpg

… et nous disons au revoir à « l’auberge du bonheur » avec ses poèmes écrits un peu partout, ses « love » inspirants et ses jolis colifichets porte-bonheur en plastique. Au revoir aussi au « muscle park » où nous serions bien allées faire quelques pompes…

20180824_1118101165105010.jpg

Au revoir Venice Beach, paradis des muscles où l’on aime aussi toutefois les mollusques…

Nous avons une voiture à aller chercher à Santa Monica pour partir sur les routes de Californie !!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :